6. Le transport par câble (TpC) est-il un mode de transport bruyant ?

Contrairement aux équipements alpins, les télécabines urbaines sont étudiées pour réduire au maximum les sources de bruit. Seuls les passages des pylônes et les stations peuvent générer du bruit, le reste du trajet étant parfaitement silencieux.

Les services de l’État font néanmoins le constat suivant : « La population montre des a priori forts sur les nuisances sonores, peut-être liés aux appareils de montagne, souvent plus anciens, entretenus moins régulièrement qu’en milieu urbain, ou encore à l’environnement spécifique des zones de montagne (résonance, fond sonore plus faible). » (source : CEREMA – Le développement du transport  par câble aérien en France – Enjeux et perspectives – page 33)

Des mesures récentes font état d’émissions de l’ordre de 60 à 75 décibels (dB) sur des appareils de montagne pour lesquels aucun travail de limitation des nuisances n’a été réalisé au niveau des éléments en mouvement à l’intérieur des stations et en tête des pylônes (source : CEREMA) – à titre de comparaison, le bruit émis par un tramway sur plateforme est de 75 dB, celui d’une voiture thermique, de 80 dB, en continu et directement au niveau du sol, contrairement au transport par câble aérien où l’émission est ponctuelle et localisée soit en hauteur, soit dans l’enceinte des stations.

Or, un travail sur la conception des stations pour les isoler phoniquement de l’extérieur ainsi que sur le choix des technologies et matériaux utilisés que ce soit pour les stations, les pylônes ou les câbles permettent une atténuation importante du bruit. Les industriels du secteur sont très attentifs à cet aspect pour la conception des équipements en milieu urbain.

Les installations existantes, déjà en fonctionnement à Brest ou en phase de test à Toulouse, démontrent que le transport par câble en milieu urbain peut être très silencieux comparativement aux autres modes de transport motorisé.

Il est vrai qu’à Brest, ils ont connu un phénomène de vibrations à basses fréquences qui a occasionné une gêne des riverains ; cela a été résolu en changeant le câble tracteur pour un modèle qui a également l’avantage d’avoir une longévité deux fois plus importante. (source : le colloque en visio-conférence organisé par le Sytral en juin 2021 – la question du bruit et l’exemple de Brest sont traités à partir de 1 h et 19 min)

Et l’exemple de Toulouse prouve qu’un transport par câble aérien peut-être très silencieux (source : article de lyoncapitale.fr du 6 octobre 2021: « L’ouvrage ne fait quasiment aucun bruit ».

D’ailleurs, les maires de nos communes ne s’y trompaient pas quand ils disaient dans leur courrier de décembre 2017 : “Les avantages du transport par câble aérien sont nombreux : moins coûteux que le métro, silencieux« 

Auteur : Libre comme l'air

collectif de citoyennes et citoyens, futurs usagers du transport par câble aérien Francheville Lyon

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :